Enquête inédite : One Voice dénonce la violence du dressage des chiens pour le Ring

Les enquêteurs de One Voice ont infiltré de 2014 à 2017 une dizaine de centres français de dressage de chiens dits de défense à des fins sportives (Ring) ou de sécurité (gardiennage). Les images et témoignages qu’ils viennent d’en ramener illustrent la violence du dressage de ces chiens qui finissent dénaturés et dangereux.

Cette activité, qui n’a plus rien du loisir, alimente les réseaux de chiens dits de travail. Elle entraîne l’abandon de chiens rendus dangereux, et donc des accidents prévisibles menant à leur euthanasie. One Voice réclame l’interdiction du dressage des chiens au mordant et de toute activité de dressage et d’entrainement des chiens dits de défense qui les transforme en armes par destination. C’est une question de respect du chien en tant qu’être sensible, mais aussi une question de sécurité nationale. Tous les chiens ont droit au respect et à la chaleur d’un foyer.

Les conditions d’enquête

Le ring est le sport canin le plus pratiqué en France avec plus de 7000 licenciés et près de 750 clubs recensés en 2016 (1). Le milieu du dressage de chiens pour le Ring en France étant très fermé et les dresseurs suspicieux de tout nouvel arrivant, trois années ont été nécessaires aux enquêteurs de One Voice pour se faire accepter, et filmer en caméra cachée l’activité de plusieurs centres, y compris certains très réputés. Leurs observations ont fait l’objet d’un rapport (à lire ou télécharger en bas de page).

Qu’est-ce que le Ring ?

Considéré comme un sport canin, le dressage pour le Ring consiste en des épreuves d’obéissance, de saut et de mordant au cours desquels les chiens doivent, par exemple, sauter des palissades, rapporter des objets, refuser des appâts et attaquer et mordre sur commande, dans différentes mises en scène. Les chiens doivent obéir instantanément, sans réfléchir. Ils doivent être une extension de celui qui les contrôle (le « conducteur »). Le Ring est réservé aux chiens de race dites de défense, principalement malinois et bergers allemands.

En lieu et place d’une activité ludique de complicité entre l’humain et le chien, la fusion qui semble si parfaite lors des compétitions est loin d’être le fruit d’une merveilleuse communication. Elle ne repose en réalité que sur une dénaturation violente de l’animal.

Du propre aveu d’un « conducteur »: «En Ring, on le mécanise complètement, c’est que de la mécanisation. Le chien c’est un abruti, on lui apprend, il apprend très vite. Pas un abruti, puisqu’il apprend, mais il ne sait faire que ça. En Ring, il a aucune opportunité, aucune liberté le chien, il est soumis.»

Des conditions de dressage inacceptables, analogues à des méthodes de torture

Les méthodes coercitives observées relèvent de la maltraitance voire de la cruauté: les cris, l’électrocution, les colliers à pointes aiguisées, en passant par l’étranglement par pendaison, les coups de fouets et de câble, des secouages et empoignades brutales, la privation de nourriture, tout ça dès le plus jeune âge sont des pratiques courantes. Les enquêteurs ont filmé de nombreuses scènes et discussions visibles sur le site dédié à cette campagne.

Le comportement des chiens est irrémédiablement transformé

Ce type de dressage ne traite pas seulement le chien comme un objet, il le transforme en arme. Alors que les autorités ont établi une loi en 2008 interdisant les morsures, des chiens sont transformés en véritables machines à tuer pour le loisir.

Muriel Arnal, présidente de One Voice, déclare :

«Le dressage des chiens pour le Ring n’a rien d’un loisir. C’est une torture organisée, avec pour seul objectif de satisfaire l’ego et le besoin de domination de ceux qui l’orchestrent et la plébiscitent. Combien de chiens sacrifiés et combien d’accidents dramatiques faudra-t-il pour mettre un terme à cette cruauté, légalisée, qui transforme les chiens en armes par destination ? One Voice réclame l’interdiction du dressage des chiens au mordant et de toute autre activité de dressage et d’entrainement des chiens dits de défense.»

Ces pratiques sont évidemment sources de souffrance pour les chiens, qui ne cherchent qu’à se protéger des sanctions en se soumettant aux ordres contradictoires de leur dresseur. Cette violence condamne ces chiens à l’isolement en dehors des entrainements : isolement rendu nécessaire par leur dangerosité potentielle vis à vis d’autres êtres. Les dresseurs les « rangent » comme du matériel dans des caisses de transport, dans des coffres de voiture ou dans des caves. Privés de l’amour d’un foyer, soumis à une violence extrême le reste du temps, leur enfermement qui en soi relève de la maltraitance, renforce leur agressivité. One Voice a récemment porté plainte dans plusieurs cas de chiens ainsi détenus.

RESSOURCES

Site de la campagne : dressage-des-chiens.fr

Affaires en rapport avec le gardiennage et le dressage :

#DangerChiensDressés, #DresséPourTuer

Articles :
https://one-voice.fr/fr/blog/one-voice-demande-justice.html
https://one-voice.fr/fr/blog/clubs-canins-en-perdition.html
https://one-voice.fr/fr/nos-combats/compagnons/la-relation-humain-chien-un-compagnonnage-qui-se-doit-empreint-de-respect.html
https://one-voice.fr/fr/nos-co…

Large medium small thumb 525263db

Enquête dans le milieu du dressage ring

Rapport d’enquête sur le milieu du dressage Ring

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s