Pourquoi ne faut-il pas acheter un HARNAIS TYPE NORVÉGIEN ?

Nous savons aujourd’hui grâce à différents retours d’ostéopathes canins qu’il faut éviter d’utiliser les harnais de type norvégien.

Je vous mets en 1er un article trouvé sur la toile dont l’auteur est malheureusement inconnu, en 2ème une réponse d’une ostéo de l’équipe de Canisportshop.be et en dernier une vidéo.

Le HARNAIS NORVÉGIEN est le grand harnais à la mode en ce moment, celui que tout le monde vous conseillera pour un harnais de « promenade », vantant sa solidité, son confort, son esthétique. Et surtout, ce petit côté « customisation » avec les fameuses bandes latérales à scratch qu’on peut changer à sa guise, et même en faire des personnalisés avec le nom du chien, et pourquoi pas son téléphone pour être tout de suite appelé s’il se sauve !

Mais qu’en est-il réellement ? Le HARNAIS NORVÉGIEN est-il le produit de rêve qu’on nous promet ?

Commençons par le côté morphologique : il ne ressemble pas aux harnais classiques qui se composent d’un « collier » et d’une attache au niveau du thorax. Ici, le harnais descend sur les épaules et la sangle passe devant, donnant l’impression de ne pas avoir de contrainte au niveau du cou, un aspect très cher à ceux qui troquent le collier pour le harnais. Seulement, le fait de passer sur les épaules est bien plus embêtant … Ici, la sangle large gêne le mouvement des épaules, empêchant le chien de se mouvoir à sa volonté. Il peut en résulter plusieurs problèmes :

– Dans le cas le plus courant, le harnais va serrer le chien aux épaules et provoquer des douleurs, qui remontent souvent au niveau du dos que le chien contracte pour compenser, notamment entre les omoplates. Sur un chien en croissance, cette situation peut même gêner la bonne croissance des os des pattes, notamment la scapula (épaule) ou l’attache des ligaments et des muscles eux-mêmes.

– Un autre cas, lié aussi à cette gêne du mouvement, est un chien qui va cette fois compenser en tournant les coudes pour alléger la tension et se mettre à marcher avec les pattes tournées vers l’intérieur (à la manière des bulldog). Cette démarche engendre des problèmes articulaires, pouvant aller jusqu’à la dysplasie ou la luxation de l’épaule, et là encore des douleurs dorsales.

– Le dernier cas, moins grave et plus rapidement visible, est tout simplement le frottement de la sangle sur la peau d’un chien qui n’aura pas encore pris le réflexe de restreindre ou modifier son mouvement. Cela commence par une perte de poils, et peut aller jusqu’à des irritations de la peau et des blessures.

Cette dernière remarque nous amène au second point de « confort » : les sangles ne sont absolument pas protégés, elles sont directement en contact avec la peau du chien. Les mouvements ou la présence de débris (poils morts, poussière, petits cailloux ou morceaux de bois) peuvent générer des frottements désagréables pour le chien. Parfois sans impact visible, on notera toutefois une tendance du chien à se gratter dans la zone de passage des sangles. D’autres fois, on retrouvera les inévitables pertes de poils, irritations et blessures superficielles.

En conclusion, le harnais NORVÉGIEN est avant tout un formidable produit marketing, vendu à un prix parfois supérieur à des harnais de bien meilleure facture (on notera notamment le Ruffwear, ou encore le Zéro DC pour les plus sportifs). Un harnais classique sera lui-même moins dangereux que le HARNAIS NORVÉGIEN, bien que moins solide et moins esthétique. »

2/ Une ostéopathe canine explique :

« Ces conséquences sur les épaules s’aggravent d’autant plus si on utilise ce type de harnais pour des sports de traction. En effet, la contrainte de la traction va amplifier considérablement l’appui au niveau des pointes des épaules (articulation entre l’omoplate et l’humérus). Cette articulation est, de par sa conformation, assez fragile. Elle peut devenir très facilement instable, limitée en amplitude et perdre en fluidité. De plus, le tendon du biceps, qui est quasiment le seul tendon chez le chien pouvant présenter des tendinopathies, est présent dans cette zone et peut donc subir les impacts d’une épaule bloquée par ce genre de harnais. Vous risquez alors: arthrose de l’épaule (par augmentation des contraintes sur la capsule articulaire), lésions des ligaments, tendinopathies du biceps. Une épaule bloquée peut avoir d’autres conséquences: le chien va se débrouiller pour compenser ce blocage et va utiliser d’autres articulations et muscles afin de pouvoir continuer à courir. Il va surcharger ces autres articulations et c’est le cercle vicieux: ces articulations vont se bloquer ou s’abîmer également, il y aura compensation plus loin, etc…

Cela vaut également pour des harnais de traction trop grand qui recouvre la pointe de l’épaule. »

3/ Une vidéo de Muzo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s